Accueil  >  Cours  >  Cours de théologie mystique  >  Leçon 34

 

COURS DE THÉOLOGIE MYSTIQUE — DEUXIÈME PARTIE — LE DEVENIR DE LA CHARITÉ
 
LEÇON 34

La cinquième demeure ou la pacification des sentiments

La pacification de l’âme dans son état de sécheresse à travers l’augmentation de la foi en la présence de Dieu qui vient se substituer à la sensation de la présence de Dieu. Ce passage se fera d’autant plus vite qu’on en comprendra la nécessité et le but.

L’oraison s’intériorise : on rejoint Dieu présent au fond de l’âme et on se détache des sensations de Dieu.

Le signe de l’entrée dans cette cinquième demeure est la joie paisible dans la sécheresse. A la rigueur, éprouver ou non des grâces sensibles n’a plus d’importance. On ne regrette pas le temps jadis.

Un risque d’excès dans ce détachement : l’oublie de l’espérance de la Venue du Christ. Comparaison avec l’état d’une épouse pacifiée mais toujours romantique au fond d’elle-même.

Les qualités acquises par l’épreuve : intériorisation, contemplation, prudence, patience, discrétion, obéissance, paix.

Apostolat débarrassé du risque d’activisme agité (recherche paisible d’efficacité).

Etat IMPARFAIT : Ne pas oublier l’ascèse à cette période sous peine de tomber dans l’endormissement. (JVVD p. 600).

Aider à traduire    |    Collaborateurs    |    Contact    |    Liens