Accueil  >  Cours  >  La liturgie

 

Arnaud Dumouch
Cours de théologie catholique

La liturgie

 

 

 

Ces cours sont gratuitement accessibles ici en vidéos. Si vous désirez les obtenir en MP3 (audio), écrire à a.dumouch@hotmail.com.

 

PREMIÈRE PARTIE
 
QU’EST-CE QUE LA LITURGIE CATHOLIQUE ?

Leçon 1 — Qu’est-ce que la liturgie et statut d’un cours de liturgie (26 mn)
L’importance de ce sujet qui a profondément divisé l’Eglise depuis la Réforme de Vatican II.
Qu’est-ce que la liturgie : analogie du chant de l’épouse pour son époux.
Plan global de ces vidéos.

Leçon 2 — La liturgie catholique est-elle un fruit de la vertu de religion ? (25 mn)
Rappel de ce qu’est la vertu de religion et son caractère naturel
Pourquoi toutes les religions anciennes ont inventé des liturgies ? La nature sensible et corporelle de l’homme.
Objection de Jean 4, 21 « Jésus lui dit : “Crois-moi, femme, l’heure vient où ce n’est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Mais l’heure vient - et c’est maintenant - où les véritables adorateurs adoreront le Père dans l’esprit et la vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père.” » : Ne faut-il pas adorer dans son cœur et non dans des églises ?
La spécificité de la liturgie catholique : la vertu de religion informée par la foi, la charité et l’espérance.

Leçon 3 — La liturgie catholique est-elle fixée par le Christ ou par l’Eglise ? (28 mn)
La conception des Protestants qui oppose volonté explicite du Christ dans l’Ecriture et tradition des hommes.
La conception catholique fondée sur la Tradition, l’Ecriture et Pierre :
1° Ce que le Christ a fixé et que l’Eglise affirme ne pas pouvoir changer : La liturgie du baptême (matière et parole), de la consécration eucharistique (matière et parole), de l’Ordination des seules hommes (dogme de Jean-Paul II).
2° Ce que le Christ a fixé et que l’Eglise a changé : la forme de l’eucharistie en un rituel de repas. Saint Paul 1 Co 11, 21.
3° Ce que le Christ n’a pas fixé et que l’Eglise a fixé : Le choix des célibataires pour le sacerdoce.

DEUXIÈME PARTIE
 
LES FORMES LITURGIQUES ET LES RÉFORMES

Leçon 4 — Remarque pastorale sur la manière dont la réforme liturgique a été appliquée dans les années 70 (22 mn)
Les décisions du Concile et la demande de délicatesse dans leur application.
La prise de pouvoir dans une partie de l’Eglise d’un Magistère autoproclamé « esprit du Concile ».
La forme liturgique prise en otage d’un marqueur plus politique que religieux.
La tentative de déminage par le pape Benoît XVI, 2007 : Motu Proprio Summorum Pontificum.
La simplicité dans l’application à partir du pape François.

Leçon 5 — La liturgie originelle de la messe est-elle le canon romain ? (28 mn)
La toute première liturgie de la messe est sous forme d’un repas. Elle est instituée par le Christ.
La seconde liturgie est instituée par les Apôtres et se retrouve par la comparaison des canons les plus anciens des Eglises d’Orient et d’Occident : Cérémonie pénitentielle, Agapes, lectures, chants alternés de psaume, enseignement, séparation des fidèle, eucharistie.
Que penser du décret du concile de Trente fixant à perpétuité le canon romain comme la messe de l’Eglise catholique (Bulle Quo Primum tempore du 14 juillet 1570 de saint Pie V).

Leçon 6 — La messe doit-elle être mémorial de sacrifice ou le repas des noces d’amour de l’Agneau et de l’âme ? (32 mn)
La pratique du Seigneur dans l’Evangile : repas ou sacrifice ?
Histoire de la liturgie latine : Passage progressif de la forme extérieure du repas à la forme du sacrifice.
La réforme de Vatican II nie-t-elle la dimension du sacrifice comme l’indiquent certains théologiens de la FSSPX ?
Recherche de la vérité : Les 4 dimensions instituées par le Christ : 1° Une Alliance d’amour, 2° créée par un sacrifice unique, 3° dont il faut se souvenir, 3° dans l’attente du retour du Christ.

Leçon 7 — La liturgie de Vatican II est-elle d’inspiration protestante ? (15 mn)
La redécouverte par les Protestants du XVI° s. par l’Ecriture, de la dimension de repas d’amour de la Cène du Seigneur (rituel de la table et de la chaire de prédication du Jeudi saint). Perte de la transsubstantiation. En réaction, insistance de la Contre-Réforme catholique sur la dimension du sacrifice solennel du Vendredi saint (rituel de l’autel en hauteur).
La réforme de Vatican II rééquilibre les 4 dimensions instituées par le Seigneur autour de sa Présence réelle : 1° Une Alliance d’amour (signifiée par le repas), 2° créée par un sacrifice unique (signifié par l’autel), 3° dont il faut se souvenir (memento), 3° dans l’attente du retour du Christ.
Pourquoi cette réforme n’a rien de Protestante jusque dans son canon : Evocation de la Vierge, des saints, prière pour les âmes du purgatoire, pour le pape et les évêques, de l’alliance par la charité etc. (toutes dimensions catholiques).

Leçon 8 — Doit-on multiplier les gestes de respect ou de libre louange dans la messe ? (15 mn)
Les gestes de respects (génuflexions, communion dans la boucle, musique sacrée) préférés par Benoît XVI.
Les gestes de louange spontanée, la danse des évêques aux JMJ, le logo sur l’autel, mis en avant par François.
La vérité : C’est le même esprit selon ses sept formes d’expression de l’amour (Sagesse et intelligence, science et conseil, force et piété, crainte du Seigneur).
Il faut juste éviter l’exaltation d’une forme qui écraserait les autres ou la négation d’une forme au profit des autres.

Leçon 9 — Doit-on communier dans la bouche ou dans la main ? (25 mn)
Un petit sujet qui fut pourtant le marqueur d’une grande division dans l’Eglise. L’histoire de ce geste : les interdits d’un camp et les textes attribués à des saints venant de l’autre camp. Saint Basile et saint Cyrille de Jérusalem.
La juste attitude, faite de liberté et de respect, mais surtout d’amour et d’humilité, voulue par Benoît XVI et François face à ce geste de communion : garder l’intention de Vatican II et réinstiller du respect dans l’amour.

Aider à traduire    |    Collaborateurs    |    Contact    |    Liens